Paris Rive Gauche

Vous êtes dans : Paris Rive Gauche > Actualités > Deux immeubles en bois à Paris Rive gauche

Deux immeubles en bois à Paris Rive gauche

Immeuble Wood'Up lauréat de la consultation Adivbois accueillera 105 logements privés, des commerces et activités © LAN Architecture, REI habitat et Compagnie de Phalsbourg, maîtres d'ouvrage

A Paris Rive Gauche seront construits deux immeubles de 14 et 15 étages en bois, une première en France.  

Suite à un appel à manifestations d'intérêts lancé par l'association Adivbois , 24 sites ont été sélectionnés dont deux sont à Paris Rive Gauche dans le quartier Bruneseau nord. Deux immeubles en bois y seront construits, "des bâtiments démonstrateurs", qui serviront à promouvoir et à démontrer toutes les qualités du matériau, notamment dans un contexte de développement durable. Le bois est en effet réputé pour ses performances en matière d'isolation et ses qualités bas carbone. 
Pour le bâtiment appelé Wood'up, le lauréat du concours est le groupement constitué par REI habitat (mandataire), la compagnie de Phalsbourg (co-promoteur) et l'agence LAN

Premier immeuble en bois de 50m de haut (Agrandir l'image). © LAN Architecture, REI habitat et Compagnie de Phalsbourg, maîtres d'ouvrage

Architecture. Le bâtiment en structure bois sera situé à l'angle du quai d'Ivry et du boulevard du général Jean Simon, il sera issu d'une prouesse architecturale, précisent ses concepteurs. Wood'up abritera 105 logements privés, lumineux, dont de nombreux duplex. Il contribuera à faire de Paris une capitale mondiale de la transition écologique. Avec ses terrasses végétalisées et son espace partagé dominant la Seine depuis le 8ème étage, équipé d'un espace fermé avec lounge aménagé, salon, salle à manger, cuisine, salle de jeux, il devrait fédérer les relations sociales entre ses occupants. Tous les logements disposeront de services communs (laverie, conciergerie et bagagerie). Au rez-de chaussée, il offrira une salle d'escalade triple hauteur sur un linéaire de 900m² et un café en pied d'immeuble tourné vers l'alimentation responsable. Cet immeuble, accolé au grand escalier qui relie le boulevard du général Jean Simon au quai d'Ivry, intègrera une placette ouverte sur le boulevard ainsi qu'un ascenseur public qui reliera les deux niveaux de voirie.
Sa structure :
L'infrastructure est réalisée principalement en béton. A l'intérieur de la structure principale, une ossature en bois lamellé-collé tient les planchers, les façades et les balcons. Les éléments porteurs sont constitués de murs  en bois lamellé croisé associés à des poteaux extérieurs en bois lamellé collé. Le CLT  issus d'essences de résineux français (épicéa, pin, douglas et mélèze) est utilisé pour les planchers et les murs de contreventement. Pour assurer une pérennité dans le temps du bois qui s'affiche en façade, l'immeuble va bénéficier d'une technique d'encapsulage innovante et inédite.
Livraison prévue en 2021.

 

La Tour Commune, projet lauréat du concours adivbois, résidence étudiante de 210 chambres qui sera gérée par le CROUS (Agrandir l'image). © Maître d'ouvrage Paris Habitat, Architectes Atelier WOA et Nadau Lavergne

L'autre bâtiment, la Tour Commune, est une résidence étudiante qui offrira 210 logements plutôt destinés aux doctorants et jeunes chercheurs. Elle sera gérée par le CROUS.
Le maître d'ouvrage est Paris Habitat
Les architectes sont les agences WOA et Nadaud Lavergne.
Sa livraison est prévue en septembre 2021.

Un système constructif évolutif

Les architectes ont souhaité une mixité des systèmes constructifs associant acier, béton et bois afin d’anticiper une possible évolution du bâtiment. Le socle, sur deux premiers niveaux, est en béton armé afin de stabiliser l’édifice et d’assurer le contact avec la sortie de la station de métro de la ligne 10 qui sera insérée dans l’immeuble, à l’angle du boulevard du général Jean Simon et de la rue Bruneseau. Ce socle en béton sera surmonté sur toute la hauteur du bâtiment par un noyau en béton, épine dorsale du bâtiment, qui répondra au mieux à son rôle de contreventement. Sur et autour de ce support, se déploiera l’ossature du bâtiment. Si le bois dominera largement, des éléments en béton et acier seront intégrés là où leurs caractéristiques mécaniques sont nécessaires. La structure poteaux-poutres en lamellés bois, placée en façade, permettra de générer des espaces libres importants entre la structure et le noyau en béton. Vu de l’extérieur, le bois se dévoilera à l’échelle du piéton. L’enveloppe du bâtiment sera en effet composée d’une feuille de métal qui épousera et protègera le bois en façade. Le bois sera visible en sous face et sur les côtés, il se dévoilera dans l’épaisseur de la façade, là où il est le mieux protégé. A l’intérieur, l’architecture mettra en scène le bois, depuis l’ossature jusqu’au mobilier des espaces communs.

Pour les usagers, une grande attention a été apportée aux espaces collectifs, à leur continuité et à leur capacité à concilier vie humaine et biodiversité. Au 8ème étage, une grande salle principale appelée la «Grande commune», se prolongera à l’extérieur par une grande terrasse collective offrant des vues sur les toits de Paris. Cette terrasse sera reliée au toit-jardin par un escalier et sera surplombée d’une succession de terrasses communes qui prendront naissance au 8ème étage pour s’échelonner jusqu’au sommet. Creusées dans le bâtiment, ces terrasses sont des supports de végétalisation et de biodiversité. Elles sont à chaque fois accessibles depuis des espaces communs.

espaces commun (Agrandir l'image). Un des espaces communs de la résidence étudiante

A l’intérieur, la «Grande commune» lieu principal de vie collective, recevra deux salles plus intimes en mezzanine. A chaque étage des petits espaces communs seront également mis à la disposition des locataires, petit salon, postes de travail individuel ou grandes tables communes offriront différentes conditions de travail. Les utilisateurs pourront les réserver via un système de gestion de planning connecté. Une plateforme d’échanges, «Allthings», sera proposée aux résidents pour favoriser les relations et promouvoir des échanges de services ou d’objets. Un suivi individualisé des consommations énergétiques sera également mis en place.

La biodiversité sera développée depuis la rue. Les interstices entre l’enveloppe du bâtiment et l’espace public seront plantés, les clôtures seront également des supports de végétalisation. Enfin, la toiture végétalisée inspirée des écosystèmes locaux sera composée de milieux secs, prairie fleurie, potagers à destination des locataires et comportera des habitats naturels pour insectes ou oiseaux. Des plantes grimpantes verdiront la façade et des nichoirs seront installés sur les terrasses. Ces bâtiments seront labellisés E+C (bâtiments à énergie positive et réduction carbone) et BBCA (bâtiments bas carbone).

 

 

  • Haut de page

Lettre d'information

Publication

13 Urbain n°27, juillet-septembre 2017
Lire en ligne Télécharger

Voir toutes les publications

Nous contacter

SEMAPA - Société d'Étude, de Maitrise d’Ouvrage et d’Aménagement Parisienne
69 - 71 rue du chevaleret
75013 Paris - FRANCE
Téléphone : +33 (0)1 44 06 20 00
Fax : +33 (0)1 44 06 21 00
contact@semapa.fr

Télécharger la carte de visite (.vcf)