Paris Rive Gauche

Vous êtes dans : Paris Rive Gauche > Les quartiers et leurs projets > 2 axes de circulation majeurs > La rue du Chevaleret

La rue du Chevaleret

La rue du Chevaleret - © Daniel Rousselot/Semapa

Architectes coordonnateurs : Bruno Fortier et Jean-Thierry Bloch
Paysagiste : Jean-Claude Hardy.

La rue du Chevaleret borde l'opération au sud. Une attention particulière a été portée à son aménagement, notamment pour absorber le dénivelé du relief artificiel créé au-dessus des voies ferrées et pour effectuer au mieux "la couture" entre anciens et nouveaux quartiers. Élargie, bordée d'immeubles et de jardins des deux côtés, plantée d'une rangée d'arbres sur tout son long, la rue du Chevaleret retrouve un sens et devient le trait d'union indispensable entre le 13ème arrondissement existant et le nouveau quartier construit sur la couverture des voies ferrées, elle est l'élément clé de ce précieux travail de couture, objectif fort de Paris Rive Gauche.

Une fonction retrouvée

rue du chevaleret - couture (Agrandir l'image). La rue du Chevaleret - © Daniel Rousselot / Semapa

La rue du Chevaleret, longue de 2 kilomètres, est orientée sud-est - nord-ouest. Elle relie le boulevard Vincent-Auriol à la rue Regnault en longeant les voies ferrées qui partent de la gare d'Austerlitz. Elle fait se côtoyer des constructions des années 60-70 et des immeubles de la fin du XIXe siècle.  La rue qui faisait douze à quatorze mètres de large en fera 20. Ses trottoirs seront élargis, elle sera bordée d'une rangée d'arbres. Demain, elle fera le lien sur toute sa longueur entre anciens et nouveaux quartiers comme un travail de couture dans le tissu de la ville. Le tissu de la ville, c'est autant l'imbrication des rues, des constructions et des espaces libres, que le croisement des personnes, des activités et des fonctions.

La construction de la dalle dans le secteur Tolbiac Chevaleret (Agrandir l'image). © Daniel Rousselot/Semapa

La rue du Chevaleret offrait auparavant un tissu décousu, tant pour des raisons géographiques dues au passage des voies du chemin de fer, que pour des raisons sociales, les grandes implantations industrielles des bords de Seine créant une rupture de population entre les différents quartiers. Ainsi, les architectes et urbanistes participant à la consultation menée par la SEMAPA pour le réaménagement de la rue du Chevaleret, étaient-ils tenus de proposer une "couture urbaine" qui rétablisse un rythme de passages et de rues à la dimension du piéton, accueillant de part et d'autre toutes les fonctions de la ville nécessaires à la vie quotidienne.

Il fallait aussi tenir compte de la présence dans la rue, au croisement avec la rue de Tolbiac, d'un équipement qui contribue de façon essentielle à relier et vivifier anciens et nouveaux quartiers : la station Bibliothèque François Mitterrand (métro et RER C).

Des fenêtres végétales

fenêtre végétale (Agrandir l'image). une fenêtre végétale rue du Chevaleret - © Semapa

Il s'agit ici de passer naturellement d'une partie de ville déjà formée à une autre créée de toutes pièces. La mission qui a été confiée à l'équipe constituée de l'urbaniste Bruno Fortier, de l'ingénieur Thierry Bloch et du paysagiste Jean-Claude Hardy, consiste donc à faire la jonction entre les deux quartiers, l'ancien et le nouveau, en absorbant le dénivelé pour qu'ils ne forment plus qu'un. Escaliers, surplombs, franchissements, c'est tout un vocabulaire dont Paris a depuis longtemps le secret qui permet justement cette transition.

Bruno Fortier s'est inspiré de passages parisiens pour créer le long de la rue du Chevaleret des passages fluides et variés qui alterne aux escaliers, des terrasses végétales et des squares pour amener en douceur aux îlots du nouveau quartier. Les passants de la rue du Chevaleret bénéficieront de larges ouvertures sur le nouveau quartier qui suppriment l'ancien enclavement dû au long mur de pierre de la SNCF. Avec des jardins ou larges fenêtres végétales, Bruno Fortier a transformé les voies de chemin de fer en une diversité de paysages urbains, pour le plaisir de tous. De son côté Antoine Grumbach a été chargé de travailler sur la liaison entre la rue du Chevaleret et la rue de Tolbiac, notamment le passage créé dans le pont en meulière et destiné aux piétons. À terme, comme toutes les rues parisiennes, la rue du Chevaleret aura un vis-à-vis, des trottoirs avec des immeubles et des commerces de chaque côté, et son identité se verra renforcée par la présence de ces fenêtres végétales qui lui donneront un dessin plus aéré.

  • Haut de page

Publication

13 Urbain n°27, juillet-septembre 2017
Lire en ligne Télécharger

Voir toutes les publications

Nous contacter

SEMAPA - Société d'Étude, de Maitrise d’Ouvrage et d’Aménagement Parisienne
69 - 71 rue du chevaleret
75013 Paris - FRANCE
Téléphone : +33 (0)1 44 06 20 00
Fax : +33 (0)1 44 06 21 00
contact@semapa.fr

Télécharger la carte de visite (.vcf)